Equipement : ma chaîne hifi

Trouver une chaîne hifi de qualité pour un prix correct peut être compliqué… Les prix montent très vite, on a peur que le matos devienne obsolète rapidement, et les experts des forums hifi donnent des conseils si différents les uns des autre que l’on si perd facilement ! Pourtant, il y a six ans, après pas mal de recherche, j’ai franchi le pas et me suis équipé avec un système qui me donne encore pleine satisfaction aujourd’hui. Voici mon matos.

Une note avant de commencer : je suis mélomane, mais pas technicien. La musique fait partie intégrante de ma vie, j’ai des écouteurs sur la tête 3 à 6 heures par jour, et de la musique la plupart du reste du temps sur ma chaîne hifi. Cependant, je ne suis clairement pas un ingénieur du son… Les détails du profil sonore d’une piste audio, ça me passe souvent pas mal au dessus. Bref… pas taper si je dis des bêtises… 🙂

L’ampli : Cambridge Audio Topaz AM10

Cambridge Audio est une boîte britannique qui fait de la hifi et du home-cinema depuis quelques dizaines d’années. Leurs produits reçoivent régulièrement des récompenses dans les magazines spécialisés et ils semblent connus pour la qualité de leurs designs. Et même s’ils semblent depuis quelques années avoir emboîté le pas des « grandes marques » sur les enceintes connectées ou des oreillettes bluetooth, on m’avait dit qu’ils étaient excellents sur les fondamentaux de la hifi.

Voilà le bébé que j'ai choisi : le Cambridge Audio Topaz AM10.
Voilà le bébé que j’ai choisi : le Cambridge Audio Topaz AM10.

Verdict : le topaz AM10 est vraiment un super ampli. De taille relativement compacte, il se glisse facilement dans un meuble télé (10cm de hauteur suffisent largement). Il dispose de 5 entrées RCA, et est donc très versatile au niveau des sources de son. Il supporte aussi bien des équipements « pur hifi » (comme une platine) que des appareils plus modernes (comme un chromecast audio). Le son est riche, pour un prix hyper correct. En plus, l’ampli contient déjà un préampli phono intégré, ce qui rend le set-up intéressant pour les platines vinyle.

Les enceintes : Cambridge Audio S30

Pour les enceintes, je suis allé vers la même marque que l’ampli. A l’époque, j’avais pris des enceintes bibliothèques Cambridge Audio S30, qui ne semblent plus en vente. Mais ça doit correspondre à ce modèle plus récent. Premier constat au déballage : elles sont vraiment compactes – elles tiennent sur des étagères pas bien larges. Leur revêtement faux bois sombre est très discret. Bref, plutôt élégantes et vraiment passe-partout !

L'enceinte Cambridge Audio S30 - pas beaucoup plus grosse qu'un livre de poche
L’enceinte Cambridge Audio S30 – pas beaucoup plus grosse qu’un livre de poche

Mais du coup, des enceintes si petites, on pourrait se dire que la qualité sonore s’en ressent. Soyons clair : les basses ne sont pas très très marquées, et quand on monte le volume très fort, ça crache assez rapidement. Mais à des niveaux de volume adaptés à un petit appartement, ces enceintes sont parfaites ! On distingue extrêmement bien les sons, les différents instruments sont clairs, et la musique est vibrante, animée. Pour cette gamme de prix, c’est excellent ! Je m’en sers aussi pour regarder des films, et ça tient le coup plus que bien pour un système 2.0.

Le lecteur de vinyles : Pro-ject Debut Carbon

C’était la raison principale pour laquelle je voulais acheter une chaîne hifi : me mettre à écouter des vinyles. Et je voulais éviter les immondes combos tout-en-un qui lisent les disques et ont des enceintes intégrés. En effet, on m’en a dit le plus grand mal au niveau de l’impact sur l’intégrité des disques à long terme, et bien sûr le son est souvent dégueulasse. Donc j’ai regardé vers les platines hifi classiques. Et là, ça peut être un vrai casse-tête : entrainement direct ou par courroie ? Bras manuel, automatique ou semi-automatique ? Avec ou sans préampli intégré ? C’est un peu complexe…

Pro-ject Debut Carbon DC : la platine pour l'audiophile qui découvre !
Pro-ject Debut Carbon DC : la platine pour l’audiophile qui découvre !

J’ai jeté mon dévolu sur cette Pro-ject Debut Carbon, en version noire. Déjà, sa simplicité esthétique m’a séduit : pas de fioritures, de couleurs criardes, de bois difficiles à allier avec tous les meubles… Aucun élément visuel n’est de trop, c’est hy-per carré. Ensuite, cette platine est souvent décrite comme la première platine d’audiophile à posséder dans un cheminement d’apprenti mélomane ! On n’est plus vraiment sur un premier prix (150 euros), mais pas encore sur les appareils de niveau supérieur qui peuvent déjà approcher le millier d’euros… Donc c’est une platine de qualité, mais pas encore à des prix délirants. Plus de détails ici sur les avantages spécifiques de la Pro-ject Debut Carbon au niveau technique.

Au final, je me suis vite habitué à son fonctionnement. Jamais tombée en rade en 6 ans d’utilisation, aucun soucis de connectique… Bref, excellente qualité, j’en suis extrêmement content. A noter : je n’ai pas encore eu à remplacer la cartouche. Les débats font rage sur la fréquence de remplacement de cette pièce essentielle : certains disent jamais, d’autres qu’il faut la changer après 1000 heures d’écoute, et à peu près tous les chiffres entre les deux… Bref, j’y passerai sans doute un de ces jours.

Les question à se poser pour composer une chaîne hifi

Un système hifi classique ou un set-up plus moderne ?

Enceinte connectée qui brûle
itpro.co.uk/

Ici, la question est surtout : que valent les systèmes de type Sonos ou concurrents, qui proposent des enceintes connectées, sans fil ? Alors soyons clair, je vois deux raisons valables pour prendre un système sonos : avoir un besoin spécifique de mettre en place un système audio qui s’étend sur plusieurs pièces, ou alors être un geek qui adore les gadgets… Ou encore si on déteste VRAIMENT les fils, et qu’on n’est pas assez créatif pour les cacher sous le tapis…

Parce qu’il y a quand même pas mal d’inconvénients à ces systèmes « connectés », parmi lesquels le prix, le système fermé incompatible avec d’autres marques, mais surtout les problèmes de hardware qui finissent en brick. Honnêtement, ne pas pouvoir revendre du matos sono, ou continuer à utiliser des produits achetés parfois 5-6 ans avant parce qu’ils ne reçoivent plus de mises à jour logicielles, c’est un peu fort… Surtout quand on sait qu’un élément hifi de qualité peut souvent durer 20-30 ans ou plus.

Une chaîne hifi pour de la musique ? Un home-cinema ? Autre chose ?

Avant d’acheter quoi que ce soit, toujours bien comprendre quelle utilisation on va en faire. Pour un home cinema, un caisson de basse peut être un vrai plus pour vivre le film à fond. Mais en appartement, un caisson de basse ne va pas aider les relations avec les voisins. Alors du coup, on peut compenser en partant sur un système avec plus de 2 enceintes. Mais pour ça, il faut gérer de la logistique au niveau de l’agencement de la pièce d’écoute… Et tout recommencer si on déménage ! Donc, je suis allé au plus simple : un ampli, deux petites enceintes, et roulez jeunesse (et 2 déménagements plus tard, je ne regrette pas mon choix !).

Le nerf de la guerre : une chaîne hifi pour quel prix ?

Au final, je m’en suis tiré pour environ 700 euros. Certes, cela représente déjà un petit investissement, mais étant donné la qualité du matériel, c’était largement justifié. Surtout, je considère encore aujourd’hui cet achat comme celui qui m’a apporté le plus de joie depuis 6 ans… Je le referais sans hésiter.

700 euros

Partage cet article :

Laisser un commentaire