30 jours pour … devenir végétarien

Chaque mois, je me lance un défi qui dure 30 jours.
Pourquoi ?
Mes autres défis
Cet article traite du défi de mars 2020 : je me donne 30 jours pour devenir végétarien.


Pourquoi devenir végétarien ?

Quand j’étais gamin, je mangeais de la viande plusieurs fois par semaine. Souvent deux fois par jour (à la cantine le midi, puis pour le dîner excellemment préparé à la maison).

Quand j’étais étudiant, je mangeais de la viande quasi tous les jours. Et souvent de grosses quantités de viande de faible qualité. Faut dire qu’un budget d’étudiant permet plus le Burger King que le Steakhouse.

Quand j’étais jeune actif, je mangeais encore de la viande quasi tous les jours. Parce que je sortais beaucoup en restos et que la cantine du boulot préparait un agneau à tomber par terre. 🙂

Et bien sûr, les voyages sont une énorme opportunité de faire plaisir aux papilles !

Et puis depuis quelques mois voire un an, j’ai progressivement diminué la viande. A la fois consciemment (car on lit partout l’impact environnemental délirant de la production d’un kilo de viande de boeuf), mais aussi inconsciemment :

  • Ma partenaire n’en a jamais mangé beaucoup. Du coup, j’ai naturellement emboîté le pas.
  • Ca fait déjà un moment que mon employeur a mis en place une stratégie agressive pour inciter ses employés à mieux manger dans les cafeterias de la boîte. Voir à ce propos cet article, certes long, mais passionnant qui détaille comment ils s’y prennent (spoiler : ils font des légumes qui ont du goût !!).

Bref, en observant cette diminution de ma consommation, je me suis rendu compte que ça ne me manquait pas vraiment de ne pas manger de viande du tout pendant deux, trois, voire quatre jours d’affilée. Alors qu’en serait-il de 30 jours ? Au bout de combien de temps allais-je avoir une envie irrepressible de bidoche ? Allais-je succomber à la tentation d’un bon saucisson séché ?

Sentir les grillades une dernière fois avant la traversée du désert… phuc nguyen – unsplash

Comment ça s’est passé ?

Dimanche 1er mars
Réveillé par un rayon de soleil hivernal, je me lève et vaque tranquillement aux occupations du dimanche matin… Arrive l’heure du déjeuner. N’étant pas d’humeur à mettre les petits plats dans les grands, je sors du frigo un peu tout ce qui passe pour finir les restes. Et notamment une bonne saucisse sèche, de celles qui goûtent encore la campagne, encore fraîche de chez le boucher. Machinalement, je sors mon couteau, attrape la planche à découper, pose délicatement la saucisse dessus, coupe amoureusement une fine tranche, et la dépose d’un doigt gourmand sur ma langue, tout en me mettant en position pour couper mes 8-10 tranches habituelles… avant de réaliser que la saucisse, ben c’est de la viande ! (et que c’est quand même vachement bon).

L’habitude… Ce premier déjeuner du défi m’a fait prendre conscience d’à quel point la viande fait partie intégrante de mon alimentation habituelle. Du coup, les réflexes ont la vie dure… et ma transgression à l’interdiction de viande dès les toutes premières heures du défi a été déprimante.
D’ailleurs, au total, je vais faillir 3 fois lors de ce défi. Lors du premier déjeuner, donc. Mais aussi le samedi suivant, au restau pour un événement spécial (réservé de longue date) où les options végétariennes n’étaient pas incroyables. Enfin, la troisième fois sera le lendemain, après une journée de rando, où je ne me suis rappelé du défi qu’après avoir soigneusement nettoyé mon bol de chicken wings… 3 fois en 8 jours…

Ca s’annonçait donc mal. Heureusement, les 3 semaines suivantes, j’ai tenu !

Pourtant, manger de la salade, ça me rend tellement heureux… freepik.com

Ce que j’ai appris

Globalement, j’ai apprécié ces 30 jours. Surtout parce que je me suis éclaté à cuisiner. Déjà, le choix est énorme en dehors de la viande : pas une seule fois le manque de viande ne m’a posé des problèmes de créativité dans les menus. Ensuite parce que le calendrier faisant « bien » les choses, ce défi est tombé pendant le Grand Confinement du printemps 2020. Du coup, je dois dire que j’ai eu BEAUCOUP de temps pour cuisiner !

Pêle-mêle, quelques observations :

  • J’ai compensé le manque de viande par une augmentation de ma consommation d’oeufs, de fromage, et de poisson. Il faut bien compenser le manque de protéines.
  • J’ai beaucoup plus testé en cuisine qu’à l’accoutumée, notamment des choses que je n’aurais pas mangées à la maison avant : tofu, falafels, et burrito végétarien entre autres.
  • Préparer des légumes, ça prend du temps ! Du coup, si on ne veut pas tomber dans le cycle riz-pâtes… il faut faire l’effort de passer plutôt une heure que 20 minutes dans sa cuisine.
  • J’ai mangé plus sucré qu’habituellement : première fois que j’ai fait un milkshake maison, ou première tarte aux pommes depuis des lustres… Dangereux à long terme…
Beaucoup de légumes, ça fait beaucoup de couleur !

Et la suite de ce défi ? Vais-je devenir végétarien ?

Je souhaite mettre ici un point important : on a tous un rapport différent à la bouffe, nos habitudes sont différentes, notre relation est particulière (stress eating, snacking, troubles de l’alimentation pour certains…), et on a une facilité d’accès inégale à de la nourriture de bonne qualité en grande variété. Je ne conseille donc pas ce défi à tout le monde, car ce serait facile de se fâcher avec la nourriture saine si on ne sait pas un minimum cuisiner, ou si on n’a pas la volonté d’apprendre.

Cela étant dit, j’ai vraiment aimé. Ce serait mentir que de dire que je n’ai pas une seule fois eu une grosse envie de steak saignant pendant ces 30 jours. Mais ce défi m’a montré que la viande est vraiment une catégorie d’aliment que je trouve très facile à retirer de mon alimentation quotidienne. Donc je vais continuer à aller dans cette direction de diminution de la viande dans mon régime régulier. Je pense que dans les semaines et les mois qui viennent, je vais tenter de ne pas consommer de viande pendant la semaine. Et potentiellement me lâcher un peu plus le weekend, une ou deux fois peut-être. On verra !

Deviendrais-je un jour complètement végétarien ? Pour l’instant, ce n’est pas au programme. J’aime trop la viande. 😀 Mais ne jamais dire jamais…

En attendant, la fin des 30 jours est là. Donc dès demain, je vais manger un GROS BURGER fait maison ! Je vous en dirai des nouvelles.


Ressources pour mieux manger

Je profite de ce post qui parle de « bien manger » pour partager deux ressources que j’ai trouvées pertinentes. D’abord l’excellent podcast Casseroles, de Binge audio, qui donne plein d’idées pour mieux manger et qui explique beaucoup de choses sur les bons réflexes à adopter. Et le site bienmanger.com, qui est plein de bons produits ! (Attention, pour la durée de ce défi de 30 jours, ne pas consulter la catégorie « Charcuterie »).

Partage cet article :

Laisser un commentaire