Factfulness – Pourquoi nous ne comprenons pas le monde dans lequel nous vivons ?

Factfulness
par Hans Rosling

AVANT DE LIRE CET ARTICLE !!

Remplis le questionnaire ci-dessous, cela ne devrait pas prendre plus de quelques minutes !


C’est bon ? Sûr(e) ? Alors passons aux résultats (119 réponses obtenues entre le 27 et le 29 juin 2020 en postant le questionnaire sur Twitter) :

Si tu as obtenu un score de 3/13 ou moins, ne t’en fais pas trop…

tu es comme presque 75% des personnes qui ont participé !

Si tu as obtenu un score de 4/13 ou plus, félicitations !

tu te trouves dans les 25% des personnes ayant le mieux répondu !

En détail, ça ne donne pas une image franchement fabuleuse de notre système d’éducation ! La moyenne est à 3.08 sur 13, et quasiment personne n’atteint 7 ou plus sur 13…

Résultats franchement pas bons : moyenne à 3.08 sur 13. presque personne n'atteint 7 ou plus sur 13
Résultats franchement pas bons : moyenne à 3.08 sur 13. Presque personne n’atteint 7 ou plus sur 13.

Pourquoi ne connaissons-nous pas ces chiffres qui pourtant semblent essentiels pour appréhender le futur de notre planète ? Nous devrions tous savoir que la grande majorité des enfants dans la monde sont vaccinés. Nous devrions tous savoir que le nombre de personnes très âgées ne va sensiblement pas bouger d’ici 2100… Et pourtant, la plupart d’entre nous ignore tous ces points.


Pourquoi nous trompons-nous à ce point ?

Le questionnaire ci-dessus a été créé par Hans Rosling. Ce dernier, décédé en 2017, était un médecin suédois qui a roulé sa bosse dans un très grand nombre de pays au cours de sa vie. Il a passé beaucoup de temps en Afrique et en Asie, au sein de communautés très pauvres.

Couverture de Factfulness
Couverture de Factfulness

Au fur et à mesure de ses expériences, rencontres, et discussions, il s’est rendu compte que l’état du monde semblait bien différent de ce qu’il avait appris à l’école et à l’université, dans les années 60.

Il a alors cherché à comprendre pourquoi. Et étant un amateur de statistiques, il a mis mis au point un ensemble d’outils et de questions. Il les a posées à des groupes de personnes très disparates, pour voir s’il était seul à se fourvoyer.

En regardant les résultats, il a observé que la plupart des gens ne savent pas que le monde est à ce point différent de ce qu’ils imaginent. En effet, il n’y a qu’à voir les résultats du questionnaire ci-dessus pour s’en convaincre : on est juste hyper mauvais !

A vrai dire, on est encore plus mauvais que si on avait choisi au hasard ! En effet, si nous choisissions une réponse au hasard à chacune de ces questions, chaque question aurait un taux de bonne réponse de 33%. Or, on en est bien loin dans la réalité…

Les questions ayant obtenu les pires taux de bonne réponse :

6.7% seulement savent que 60% des filles finissent l’école primaire dans les pays à revenu par habitant faible.

6.7% seulement savent que 60% des filles finissent l'école primaire dans les pays à revenu par habitant faible.

7.6% seulement savent que 80% des enfants d’un an dans le monde sont vaccinés contre au moins une maladie.

7.6% seulement savent que 80% des enfants d'un an dans le monde sont vaccinés contre au moins une maladie.

10.1% seulement savent que les tigres, les pandas, et les rhinocéros noirs ne se portent pas moins bien qu’en 1996.

10.1% seulement savent que les tigres, les pandas, et les rhinocéros noirs ne se portent pas moins bien qu'en 1996.

La thèse principale de Factfulness, après des décennies de recherche, est la suivante : nous ne connaissons pas bien notre monde car nous analysons les chiffres avec des idées préconçues !


Comment nos idées préconçues nous empêchent de voir le monde tel qu’il est ?

L’être humain est plein de biais cognitifs qui lui font mal interpréter la réalité. Nous sommes obnubilés par les chiffres extrêmes en oubliant le ventre-mou. Nous analysons les situations dans l’urgence. Ou encore nous ne sommes pas bon pour imaginer que des tendances puissent changer avec le temps…

Bref, nous n’utilisons pas les bons outils pour analyser le monde qui nous entoure. Et du coup, quand nous devons observer des grandes tendances, sur des parties du monde que nous ne connaissons pas : notre cadre intellectuel n’est pas assez bien construit pour reconnaître les chiffres réels. Et en plus, nous avons tendance à voir le monde à travers un prisme qui date d’il y a plusieurs décennies.

Nos connaissances démographiques sur le monde sont en retard de plusieurs décennies ! Cliquez pour tweeter
Intérieur du livre Factfulness, de Hans Rosling
Intérieur du livre Factfulness, de Hans Rosling

On pourrait penser que le questionnaire a été soumis à des gens bêtes, ou non-cultivés, et que c’était pour ça que les scores étaient si bas. Alors Rosling a pris le parti de poser ce genre de questions aux public des conférences auxquelles il était invité en tant qu’intervenant. Par exemple l’institut qui décerne les prix Nobel. Ou encore à des présidents de grandes entreprises multinationales, etc… Et les résultats étaient globalement les même. Donc, le niveau d’éducation n’améliore pas la performance au questionnaire.

En bref, tout le monde est mauvais !


L’héritage que nous laisse Hans Rosling avec son Factfulness

Le livre lui-même est une lecture indispensable (et en plus c’est une lecture rapide et agréable). Le bouquin explique pourquoi nous répondons mal à chacune des questions ci-dessus. Surtout, il nous fait nous rendre compte que nous devons faire des efforts constants pour réactualiser nos connaissances. Nous devons questionner les chiffres en profondeur. Faire attention aux généralisations et à la dictature des extrêmes. Prendre en compte qu’un changement lent finit par avoir un impact énorme sur plusieurs décennies.

Une autre leçon essentielle de Factfulness est « qu’une situation peut être mauvaise ET en amélioration » en même temps. Ce n’est pas parce qu’un indicateur démographique est bas qu’il faut forcément être négatif : il peut également être en forte augmentation sur la durée.


Un espoir tout de même en forme d’envoi. Regardons les réponses pour la dernière question du quiz :

117 bonnes réponse sur 118 : il y a de la lumière au bout du tunnel !  Factfulness
117 bonnes réponse sur 118 : il y a de la lumière au bout du tunnel !

A l’opposé de TOUTES les autres questions : tout le monde sauf une personne a trouvé la bonne réponse ! Pourquoi ? Parce que cela fait 20 ans qu’on nous « rabat les oreilles » avec le réchauffement planétaire. Scientifiques, médias, hommes et femmes politiques, équipes marketing… On assiste à une campagne de communication sans précédent sur un sujet pourtant scientifiquement très compliqué.

A force d'explications, de persuasion, de graphiques, d'exemples… on a réussi à faire entrer un fait scientifique majeur dans le subconscient de la population. Cliquez pour tweeter

Tout n’est donc pas perdu, il y a une voie vers une meilleure connaissance de notre monde. Cela passe sans doute par une meilleure éducation aux statistiques et plus de communication générale sur des sujets scientifiques. Mais la première étape est sans doute de lire le bouquin !

Au-dela de Factfulness

Hans Rosling a travaillé avec ses enfants sur la fondation Gapminder. Cette organisation a pour but de combattre les grandes incompréhensions sur le développement global. Elle met à disposition à cet effet des outils pédagogiques hyper bien conçus, à recommander à quiconque est en position d’enseigner :

  • Dollar Street permet de comparer les conditions de vie de familles venant des 4 coins du globe, en fonction de leur revenu. Une occasion de se rappeler de deux faits importants. D’abord, les humains sont franchement similaires aux 4 coins du globe. Ensuite, nous sommes, dans les pays occidentaux, extrêmement privilégiés !
  • L’outil de visualisation de données Gapminder. Alors là, c’est franchement fantastique ! On peut passer des heures à jouer avec les données. Entièrement configurable, hyper visuel, didactique… J’adore cet outil, franchement incroyable pour explorer les relations entre différents jeux de données.

    Par exemple, voici comment évolue le nombre d’enfants par femme en fonction du revenu moyen par habitant, entre 1800 et aujourd’hui (cliquer sur le bouton « lecture » en bas à gauche »). Les leçons à tirer de ce genre de graphs sont nombreuses, et franchement passionnantes.

Des explications détaillées pour chaque question du questionnaire et que les sources des données se trouvent ici :
Question 1Question 2Question 3Question 4Question 5Question 6Question 7Question 8Question 9Question 10Question 11Question 12Question 13

Partage cet article :

3 réflexions au sujet de “Factfulness – Pourquoi nous ne comprenons pas le monde dans lequel nous vivons ?”

  1. C’est top, cette approche de questionnaire, dont les réponses sont ensuite éclairées. Au niveau technique, je peux savoir comment vous vous y êtes pris pour intégrer le questionnaire et ses « corrections » si proprement ? C’est quelle technologie ou plugin ? Merci 🙂

    Répondre
    • Merci pour ton commentaire. 🙂
      La techno, c’est Google Forms, en faisant en sorte que le questionnaire soit un quiz. Tu peux ensuite intégrer/embed le questionnaire lui-même (en haut de l’article). Ensuite, le back-end de Google Forms te donne les résultats agrégés ainsi que question par question, et là, deux choix : capture d’écran (ce que j’ai fait ici), ou intégration des résultats « live » (donc quand les chiffres changent avec le temps, les résultats intégrés au site web suivent en temps réel). Mais pour cela, il faut « publier le document sur le web ». Bref, l’outil est franchement bien fait.

      Répondre

Laisser un commentaire