Comment être exposé à moins de négativité sur Twitter ?

Points forts et limites de Twitter

Twitter est l’un des outils que j’utilise le plus pour faire ma veille et pour communiquer en ligne. Pour découvrir des nouveaux sites ou de nouvelles personnes intéressantes, je trouve qu’il est difficile de faire mieux. Pouvoir progressivement sculpter son fil d’actualité en fonction de ses intérêts, au fur et à mesure que l’on s’abonne à des comptes, est une feature incroyablement utile !

Mais il faut reconnaître que les réseaux sociaux présentent également certains problèmes, et Twitter n’échappe pas à la règle. Entre désinformation, haine en ligne et autres harcèlements, les interactions ne sont pas toujours les plus positives du monde. Il m’est difficile de trouver des statistiques à ce propos, mais on sent depuis longtemps une certaine agressivité sur Twitter, une sorte d’absence généralisée de bienveillance (sans aller jusqu’à parler de malveillance…). Ce que Samuel Laurent semble, entre autres, dénoncer dans son bouquin « J’ai vu naître le monstre » (encore un livre à rajouter sur la PAL, d’ailleurs).

Expériences négatives sur Twitter… Photo Nikki Casey

En bref, on trouve souvent une énorme négativité sur twitter… Et cette négativité me pèse énormément lorsque j’en suis le témoin (sans même parler de quand cette négativité m’est directement destinée). Militantisme effréné, insultes, critiques gratuites, (sur-)ironie constante… Fatiguant à la longue !

Les fonctionnalités de filtrage de Twitter

Bref, je voulais trouver le moyen de limiter mon exposition à cette négativité, sans pour autant arrêter d’utiliser la plateforme. Et pour cela, j’ai identifié deux approches. La première approche est de filtrer cette négativité lorsqu’on la rencontre dans l’utilisation normale de la plateforme. Pour cela, Twitter a développé un certain nombre d’outils assez utiles, qui permettent de choisir de ne pas voir certains contenus :

Mais cette approche est très réactive. Et présente donc le point faible de requérir un travail constant de la part de celui qui veut les utiliser. Par exemple, chaque individu agressif doit être manuellement bloqué (et le temps de faire ce bloquage, on sera tout de même exposé aux contenus que l’on ne veut pas voir)…

Autre problème : lorsqu’il s’agit de bloquer des mots clés qui ont tendance à générer des discussions toxiques, honnêtement, le travail ne sera jamais fini ! La controverse ou le scandale de demain matin pourront concerner des individus, des entreprises, ou des oeuvres que personne ne connaissait hier encore…

Il doit donc exister un autre moyen de bloquer la négativité sur Twitter, de manière plus proactive

Les sujets abordés sont au coeur du problème de la négativité sur Twitter

Lorsque j’ai commencé à réfléchir à cette problématique, je me suis rendu compte que la plupart du temps, lorsque j’étais impacté négativement par une conversation ou un échange, c’était lors d’une interaction/discussion qui était éloignée de mes centres d’intérêt. La politique, par exemple. Ou la religion. Bref, ces sujets qui ne créent JAMAIS de discussions positives sur Twitter…

Je viens sur Twitter pour découvrir du contenu sur des choses qui m’intéressent, pas pour lire la presse généraliste… J’ai donc toujours fait attention à ne suivre que des utilisateurs qui twittent principalement sur mes sujets de prédilection, et évitent les sujets qui fâchent. Mais cette séparation n’est pas vraiment efficace, à cause d’une fonctionnalité spécifique de Twitter : les tendances !

Cette section est moins facilement accessible sur mobile (il faut cliquer sur un bouton dans la barre de navigation en bas de l’écran), mais est très visible sur ordinateur. Au-dessus de la ligne de flottaison, et prenant presque 30% de la surface horizontale, sur la droite : impossible de la rater…

La colonne de droite sur Desktop : presque un tiers de la largeur pour des sujets proposés en "tendance" par Twitter.
La colonne de droite sur Desktop : presque un tiers de la largeur pour des sujets proposés en « tendance » par Twitter.

Que nous propose Twitter dans les tendances ?

Niveau contenu : tout est généré de manière algorithmique. Twitter nous dit que ces tendances sont « pour nous », mais en fait elles ne sont que très peu personnalisées, en général elles ne représentent que les sujets les plus discutés en volume, avec une vague tentative de personnalisation. Et ces derniers sont généralement remarquablement négatifs… A l’heure où j’écris cet article, parmi les 10 top tendances proposées, on a entre autres :

  • « Audrey Pulvar » : un magnifique débat sur les mérites respectifs du racisme anti-noir et du racisme anti-blanc. Super sujet pour le prochain zoom familial.
  • « #BlanquerOUT » : indignation, insultes, échanges peu raisonnés à propos d’un ministre.
  • « Mahomet » : débats religieux qui se font évidemment dans le plus grand respect…
  • « #MacronDémission » : sans commentaire…
  • « #PlusJamaisPS » : sans commentaire non plus…

On pourra me dire qu’il ne tient qu’à moi de ne pas cliquer sur ces propositions. Mais les réseaux sociaux étant conçus pour nous voler la moindre seconde de notre attention, et l’être humain étant incroyablement faillible… il m’arrive trop souvent d’explorer ces sujets tout de même. Par curiosité, par voyeurisme ou par FOMO; sans doute un ensemble des 3. Et en général, on en sort avec l’impression d’avoir vraiment perdu son temps, et un coup au moral après avoir vu des utilisateurs s’écharper méchamment au fil des commentaires…

Comment bloquer les tendances sur Twitter ?

Reste alors la possibilité de sculpter les tendances proposées… On pourra par exemple tenter de sélectionner l’option « Tendances pour vous », et espérer que les options soient moins négatives… J’ai testé, et eu peu de succès…

Option de personnalisation des tendances sur Twitter
Option de personnalisation des tendances sur Twitter

Au final, j’ai préféré prendre l’option nucléaire : supprimer tout simplement cette fonctionnalité des « tendances » de la plateforme. Je l’utilise peu pour des usages réfléchis, et elle me cause des sentiments beaucoup plus négatifs que positifs.

Twitter ne proposant pas d’option pour masquer les tendances (eh oui, il faut bien augmenter l’engagement des utilisateurs !), on pourra télécharger une extension de navigateur qui permet de modifier le css d’un site lorsqu’on le visite. Après quelques recherches, j’ai choisi Stylebot. Facile à configurer, elle semble bien maintenue, et n’a causé aucun problème ou conflit sous Chrome.

En jouant un peu et explorant la façon dont le site de twitter est composé, on peut facilement mettre en « display: none » l’élément qui contrôle l’affichage de ces tendances. En utilisant le code suivant, à appliquer sur tout le domaine twitter[.]com, il est assez facile d’arriver à ses fins :

[aria-label="Timeline: Trending now"],
[aria-label="Who to follow"],
[aria-label="Timeline: "],

#react-root > div > div > div.css-1dbjc4n.r-18u37iz.r-13qz1uu.r-417010 > main > div > div > div > div.css-1dbjc4n.r-aqfbo4.r-zso239.r-1hycxz > div > div.css-1dbjc4n.r-1xcajam.r-ipm5af.r-1hycxz > div > div > div > div:nth-child(6) > div > section > div,
#react-root > div > div > div.css-1dbjc4n.r-18u37iz.r-13qz1uu.r-417010 > main > div > div > div > div.css-1dbjc4n.r-aqfbo4.r-zso239.r-1hycxz > div > div.css-1dbjc4n.r-1xcajam.r-ipm5af.r-1hycxz > div > div > div > div:nth-child(5) > div > section > div,
#react-root > div > div > div.css-1dbjc4n.r-18u37iz.r-13qz1uu.r-417010 > main > div > div > div > div.css-1dbjc4n.r-aqfbo4.r-zso239.r-1hycxz > div > div.css-1dbjc4n.r-1xcajam.r-ipm5af.r-1hycxz > div > div > div > div:nth-child(4){
    display: none !important;
}

Et le résultat vaut le coup !

Twitter sur Desktop sans la colonne de droite "tendances", pour éviter la pollution visuelle !
Twitter sur Desktop sans la colonne de droite « tendances », pour éviter la pollution visuelle !

Si on utilise Twitter en langue française, simplement remplacer les deux premières lignes par les suivantes :

[aria-label="Fil d'actualités : Tendance actuellement"],
[aria-label="Suggestions"],

Et voilà le travail !


Bref, on verra si avec le temps, cette solution tient la route ! Maintenant, je retourne partager ma négativité sur twitter !

Partage cet article :

Laisser un commentaire